Ashleigh Barty domine Karolina Pliskova pour s’offrir un deuxième titre du Grand Chelem

Londres tient sa nouvelle reine. La numéro 1 mondiale Ashleigh Barty s’est imposée non sans difficulté en finale de Wimbledon face à la Tchèque Karolina Pliskova (6-3, 6-7(4), 6-3) samedi 10 juillet. Si l’Australienne a dominé la tête de série n°8 en début de rencontre, Pliskova a su relancer le match avant de retomber dans ses travers dans la troisième manche. À 25 ans, Barty s’offre son premier Wimbelon et son un deuxième titre en Grand Chelem, après son sacre à Roland-Garros en 2019. Elle succède à la Roumaine Simona Halep, victorieuse en 2019 (l’édition 2020 avait été annulée).

Barty a donné le ton dès le début de la rencontre. Son jeu varié a perturbé la Tchèque, impuissante, qui a concédé 14 points d’affilée pour ouvrir le match. Après quatre jeux parfaits, la numéro 1 mondiale a toutefois commis plus de fautes, laissant filer deux jeux de service, jusqu’à voir son adversaire revenir à 5-3. Mais l’Australienne n’a pas tremblé pour finalement empocher ce premier set en 28 minutes.

Destiny fulfilled @AshBarty is our new Ladies’ Singles Champion #Wimbledon pic.twitter.com/Yeh7wldDuv

— Wimbledon (@Wimbledon) July 10, 2021

Pliskova a ensuite haussé son niveau de jeu dans la deuxième manche. Plus précise au service et agressive dans les échanges, elle a fait jeu égal avec Barty, rattrapant son break de retard à 3-3. Alors que l’Australienne servait pour le gain du match à 6-5, la nervosité a gagné Barty, qui n’avait jamais dépassé le cap des 8es de finale à Londres.

Poussée au tie-break, elle a cédé du terrain à Pliskova, ancienne numéro 1 mondiale, jusqu’à lui offrir la manche sur une double faute. À nouveau conquérante dans le troisième set, la reine de la WTA s’est ressaisie signant le break d’entrée, comme dans la première manche (2-0), avant de survoler le reste de la troisième manche. 

Avec cette victoire, Ashleigh Barty s’offre un deuxième titre majeur, en deux finales, après son sacre parisien en 2019. Un bilan opposé à celui de Pliskova qui a laissé passer sa deuxième occasion d’ouvrir son compteur en Grand Chelem. La Tchèque avait déjà perdu en finale de l’US Open en 2016.

De son côté, Barty devient la première Australienne à gagner Wimbledon depuis Evonne Goolagong en 1980 et la cinquième joueuse à remporter le doublé junior-tableau principal au All England Lawn Tennis Club. 

Éliminée en quarts à Melbourne, et contrainte à l’abandon au deuxième tour de Roland-Garros, Ashleigh Barty courait désespérement après un deuxième sacre en Grand Chelem. C’est chose faite pour l’Australienne qui conforte sa place de numéro 1 mondiale, devant Naomi Osaka (absente à Londres). Après plusieurs années sans hiérarchie claire, le tennis féminin a peut-être trouvé sa patronne.  

5. @ashbarty est la 5ème joueuse vainqueur du tournoi de #Wimbledon en Simple Juniors et Simple Dames.

Karen Hantze (1960 / 1962)
Ann Haydon-Jones (1956 / 1969)
Martina Hingis (1994 / 1997)
Amélie Mauresmo (1996 / 2006)
Ashleigh Barty (2011 / 2021) pic.twitter.com/bJ2ZPMw7q9

— Jeu, Set et Maths (@JeuSetMaths) July 10, 2021