Canopée, un bâtiment léger et mutable sur l’Ile de Nantes

Au sud du boulevard de la Prairie-au-Duc, sur l’île de Nantes, Canopée est un projet mixte mêlant logements et activités au sein d’un immeuble composé d’une structure en bois innovante. Le projet forme un I avec un socle de cinq étages et une émergence au centre de onze étages ceinturés par des balcons filants sur lesquels sont fixés des « volets papillons » en extrémité, forme de clin d’œil aux machines de l’île de Nantes. Les logements sont tous équipés d’un espace supplémentaire (loggias, jardins d’hiver, terrasses, balcons) venant en complément de la surface habitable. Afin de permettre une mutabilité ultérieure du bâtiment et de réduire son empreinte carbone, une structure poteaux-dalles a été mise en œuvre avec des panneaux de remplissage en murs à ossature bois.

 

« Ce procédé constructif nous enthousiasme particulièrement parce qu’il permet à la fois la flexibilité des logements car ceux-ci ne sont plus séparés par des refends en béton armé, la reconversion complète du bâtiment à terme, ou son démantèlement de façon plus aisée, pour les mêmes raisons. Mais aussi, la réduction de l’empreinte carbone en réduisant la part de béton et en utilisant un matériau biosourcé, ou encore une meilleure performance thermique du bâtiment, et enfin, l’optimisation de l’organisation et du délai de chantier en ayant recours à un maximum d’éléments préfabriqués », explique l’agence The Architectes, qui a conçu et mené le projet au sein d’un groupement mené par Sogea Atlantique (le constructeur), avec une autre agence d’architecture, Ytaa (Youssef Tohmé architectes associés).

 

Ce programme de Nantes Métropole Habitat propose 120 logements du T2 au T6 et des locaux d’activités en rez-de-chaussée. Reliés par des terrasses généreusement végétalisées, les bâtiments s’ouvrent de part et d’autre sur des jardins. Une perspective dont profitent les habitants depuis les loggias et balcons qui rythment les façades. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan industries du bois entériné en juin 2014 pour encourager les professionnels du secteur. Il a pour ambition de devenir le premier modèle économiquement viable et reproductible de ce type.

 

Retrouvez le projet en images dans les pages suivantes.