De redoutables radars urbains expérimentés

Beaucoup plus discrets que les anciens, ils pourront non seulement sanctionner la vitesse mais aussi l’absence de ceinture et l’usage du téléphone portable.

Plus petits, moins visibles et toujours plus redoutables. Les radars urbains, ces appareils de contrôle nouvelle génération, font leur entrée dans les villes françaises. De leur vrai nom «équipement de terrain urbain» (ETU), ils vont d’abord être installés dans le Doubs, sur le territoire des communes de Pays de Montbéliard Agglomération. Les municipalités de Pont-de-Roide-Vermondans, Valentigney et Bondeval seront les premières concernées, dès cette semaine.

D’abord expérimentés, excluant donc toute verbalisation dans un premier temps, ces nouveaux radars – intégrés dans des cabines, comme les anciens modèles – sont destinés à contrôler la vitesse et le passage au feu rouge mais aussi, par la suite, à sanctionner des infractions telles que le non-port de la ceinture de sécurité ou l’usage du téléphone au volant. «Autant de possibilités qui sont, pour l’heure, encore à l’étude», précise la Sécurité routière.

Ce dispositif très discret est, comme le souligne la préfecture du Doubs, «une version

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous