Décès de Roger Fauroux, ancien PDG de Saint-Gobain

Roger Fauroux, ancien PDG de Saint-Gobain, est décédé vendredi dernier à l’âge de 94 ans. Originaire d’Ariège, il a fait l’école normale supérieur et a été admis à l’École nationale d’administration (promotion Guy Desbos, 1954-1956), pour intégrer par la suite l’Inspection des Finances.

 

C’est après avoir travaillé pendant quatre ans au ministère des Finances de 1956 à 1960 qu’il rejoint le groupe Pont-à-Mousson, pour ensuite être nommé directeur puis président-directeur général du groupe Saint-Gobain (1961-1986). « C’est avec émotion que nous avons appris samedi le décès de Roger Fauroux, qui marqua de son empreinte plus de 25 ans de la vie de Saint-Gobain, dont il fut le Président entre 1980 et 1986 (…)« , ont déclaré dans un message commun Benoit Bazin, directeur général de Saint-Gobain, et Pierre-André de Chalendar, Président de Saint-Gobain. Tous deux ont souligné son caractère « humaniste et engagé » : « (…) il croyait « au progrès, à l’action humaine et à la raison, à l’éducation et à la morale, à l’esprit d’entreprise et à l’Etat », « au marché, mais pas à ses miracles », à ce qu’il appelait élégamment « l’industrie des hommes« , témoignent-ils dans un hommage posté sur le site du groupe.

 

Un poste de ministre de l’Industrie

 

Roger Fauroux devient par la suite ministre de l’Industrie, du Commerce extérieur et de l’Aménagement du territoire entre 1988 et 1991 dans le gouvernement de Michel Rocard, plus tard il sera président du Haut conseil à l’intégration. On peut souligner qu’il a également été maire de Saint-Girons (département Ariège) de 1989 à 1995. Il participera ensuite à la rédaction de plusieurs rapport comme Pour l’École (1996) et La lutte contre les discriminations ethniques dans le domaine de l’emploi (2005). Il écrira aussi des livres comme En finir avec le mal-logement, une urgence et une espérance (sous la direction de Roger Fauroux et Bernard Devert, 2010).