Découvrez les lauréats du prix 1 immeuble 1 œuvre

Le ministère de la Culture a rendu public, le 12 juillet, le nom des lauréats du prix 1 immeuble 1 œuvre, qui récompense les projets exemplaires du dispositif réalisés entre 2019 et 2020. Ce programme, lancé en décembre 2015 par le ministère avec la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), vise à soutenir la création, en commandant ou achetant une œuvre d’un artiste vivant pour les nouveaux immeubles. Ainsi, un comité composé d’experts de la création artistique s’est réuni pour sélectionner parmi les 171 œuvres, les lauréats 2021.

 

Leur choix « est représentatif de la pluralité des processus de commandes artistiques engagés dans le cadre de ce programme, de la diversité des artistes, de la richesse des pratiques artistiques et de la répartition des œuvres sur le territoire », s’est enthousiasmée la ministre, Roselyne Bachelot.

 

55 sociétés partenaires

 

Après cinq ans d’existence, ce programme, qui comptait initialement treize promoteurs, réunit désormais 55 sociétés, promoteurs et sociétés foncières, et, depuis 2020, des bailleurs sociaux. En 2020, le dispositif s’est ouvert aux œuvres et aux démarches artistiques temporaires conduites durant le temps des chantiers. Une centaine de nouvelles œuvres pérennes et éphémères devrait être inaugurée dans le courant de cette année.

 

Le comité artistique du prix 1 immeuble, 1 œuvre 2021 s’est réuni le 26 novembre 2020. Le précédent comité du Prix 1 immeuble, 1 œuvre 2019 rassemblait notamment des membres fondateurs de la charte. Un nouveau comité réunissant des per¬sonnalités qualifiées dans le domaine des arts visuels a été constitué pour ana¬lyser les 171 œuvres déclarées en 2019 et 2020. Le jury a désigné trois lauréats ex aequo.

 

 

Cyprien Chabert

 

Cyprien Chabert, Le Bayou (Hall A), 2019. © F.Dantart; Marignan

 

L’agence Hardel Le Bihan Architectes a invité Cyprien Chabert à intervenir dans les trois bâtiments de l’ensemble immobilier O’2 Parcs, à Nantes. L’artiste franco-ivoirien y a réalisé quatre grands dessins oniriques composés de motifs végétaux, noir sur blanc, pour orner les murs de ces halls d’entrée.

 

O’2 Parcs est un programme d’une centaine de logements neufs sociaux et en accession à la propriété, de bureaux et de commerces, livré par l’agence parisienne Hardel Le Bihan Architectes (Mathurin Hardel et Cyrille Le Bihan), en février 2019. Entre les boulevards de la Prairie au Duc et de l’Estuaire, sur l’ancien site industriel de la SNCF, l’ensemble immobilier est devenu un repère pour ce quartier émergent. Il comprend trois immeubles. La répartition des volumes et le traitement différencié des façades, sont révélateurs de sa mixité programmatique.

 

Sacha Goldberger

 

Sacha Goldberger, Les Compagnons Renaissance, 2019. © Ardian Real Estate

 

Le photographe Sacha Goldberger a réalisé une galerie de portraits pour habiller la façade du chantier immobilier du projet Renaissance, mené par Ardian Real Estate, rue François 1er, dans le 8e arrondissement de Paris. La bâche qui masque les travaux a été ornée de six portraits d’ouvriers des diffé¬rents corps de métiers des entreprises du chantier. Les compagnons y posent en costume Renaissance, tenant dans leurs mains leur outil revisité par l’ar¬tiste à la manière du XVIIe siècle.

 

Ardian Real Estate a acquis l’ancien siège d’Europe 1, en 2018. L’ensemble immobilier accueillera, autour d’un îlot végétalisé, un bâtiment neuf de bureaux et de commerces de luxe. Deux ans de travaux étant nécessaires, Ardian a fait appel à Terres Rouges pour commander à Sacha Goldberger une œuvre spécifique, installée de décembre 2019 à début 2021.

 

Carmen Perrin

 

Carmen Perrin, Nuée d’Iris, 2020. © Axel Dahl. M.Vilo Bach et Vinci Immobilier

 

Vinci Immobilier a commandé, en 2020, Nuée d’Iris, une composition colorée et translucide de milliers de pavés de verre sur les neuf étages de la façade est de l’immeuble de bureaux Illumine (Agence M. Vilo Bach), à Paris. Composée de 13.500 briques de verre colorées, cette œuvre polychrome se déploie sur toute la façade, historiquement en béton, en y créant un jeu visuel qui varie en fonction de la lumière du jour, des saisons ou du point de vue du spectateur.

 

Conçu par le cabinet d’architecture M. Vilo Bach, l’immeuble Illumine a été entièrement restructuré pour accueillir des bureaux et un business center. Inscrit dans la démarche OpenWork de Vinci Immobilier qui met l’accent sur la performance du bâtiment et le bien-être de l’utilisateur, l’actif pro-pose des terrasses, des balcons et une toiture dédiée à l’agriculture urbaine, qui constitueront autant de lieux de rencontre, de travail et de détente pour les futurs occupants. Le projet a été lauréat du concours des Pyramides d’Argent 2020.