Jean Castex salue l’engagement des jeunes du SNU

REPORTAGE – La deuxième édition du service national universel s’achève ce vendredi pour 18 000 jeunes de 15 à 17 ans.

C’est la dernière levée de drapeau pour les 113 volontaires du service national universel (SNU) dans le centre des Yvelines. Au milieu des 52 hectares du parc du château de Jambville, les adolescents affichent, ce jeudi matin, une mine calme et sérieuse mais trépignent d’impatience. Pour cette dernière journée de l’édition 2021 du SNU, ils rencontrent le premier ministre, Jean Castex, et la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, Sarah El Haïry. Depuis 12 jours – la durée totale de leur engagement – ces jeunes de 15 à 17 ans, originaires d’autres départements, dorment sous la tente. Le SNU, malgré ses airs de colonie de vacances, est organisé de façon militaire.

Ici, les journées sont chargées. Réveil 6 h 30. Deux volontaires hissent le drapeau tricolore à 7 h 55. Le matin et l’après-midi, ateliers avec des partenaires: gendarmerie, police nationale, associations… Entre-temps, une «pause méridienne». Le soir, un temps pour discuter du déroulement de la journée. À 22 heures,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous