La Cour des comptes épingle l’Institut de France et les académies

Les rapporteurs pointent une gestion peu professionnelle et un patrimoine laissé à l’abandon.

En 2015, la Cour des comptes dressait déjà le constat d’une «situation préoccupante». Dans un nouveau rapport remis le 15 juillet, la Cour des comptes a examiné au laser la gestion de l’Institut de France et des cinq académies (Académie française, Académie des beaux-arts, Académie des sciences, Académie des inscriptions et belles-lettres, Académie des sciences morales et politiques) entre 2014 et 2020. Autant le dire tout de suite: il n’y a pas de scandale à se mettre sous la dent. Mais ils ont tout de même observé une «situation financière déséquilibrée».

Un rapport de la Cour des comptes est toujours impressionnant: il pointe les dysfonctionnements d’une grande institution et, parfois, dénonce des malversations. Il est rare que les rapporteurs ne trouvent rien à redire. C’est la deuxième fois que cette juridiction de contrôle met son nez dans les finances de l’une de nos plus anciennes institutions, les académies du quai de Conti. Rappelons que l’Institut de France et ses cinq académies

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous