la Fédération des Scot et les aménageurs créent un simulateur

Inquiets de l’objectif du projet de loi Climat et résilience de diviser par deux, sur les dix prochaines années, le rythme d’artificialisation des sols, les aménageurs, rassemblés au sein de l’Unam, et la Fédération nationale des Scot, ont mis au point un outil de simulation. Adressé aux collectivités, il permet de « spatialiser les besoins en foncier à partir d’une territorialisation des besoins en logements et d’objectifs de densification du tissu urbain existant ». Ils l’ont présenté lors d’un colloque, le 29 juin. La situation est d’autant plus urgente, préviennent-ils, que les élus auront six ans, en l’état actuel du texte – la commission mixte paritaire doit se réunir le 12 juillet – pour mettre en compatibilité les documents de planification et réduire par deux le rythme de l’artificialisation de sols sur leur territoire.

, défendent les concepteurs du simulateur. L’outil doit permettre aux élus de tester si la réduction par deux du rythme de l’artificialisation est

.