«La peur change de camp», assure la jeune femme

Invitée sur France Inter, la jeune Mila s’est ouverte après le procès de ses cyberharceleurs.

«Je m’étais préparée au pire.» Invitée de France Inter, Mila est revenue sur le procès qui a suivi le cyberharcèlement auquel la jeune fille a dû faire face en postant des vidéos critiques à l’égard de l’Islam.

Mercredi, le tribunal de Paris a prononcé des peines allant jusqu’à six mois de prison avec sursis pour onze de ses harceleurs. «J’ai beaucoup stressé ces derniers temps avant le procès», affirme Mila, qui se dit désormais «soulagée». «Je veux que ça fasse avancer les choses et c’est déjà un grand pas vers l’avant», poursuit-elle. Avec la justice, «je me suis sentie respectée, soutenue en tant que victime.»

Sur les réseaux sociaux, affirme la jeune fille, le procès a d’ores et déjà un impact : «Je vois beaucoup de commentaires qui disent : «J’ai envie de m’énerver, mais je ne vais rien dire pour ne pas me retrouver dans le tribunal», poursuit la jeune fille. «La peur change de camp et ça me donne de l’espoir.»