Le général d’Empire Gudin sera enterré aux Invalides le 2 décembre

RECIT- Plus de 200 ans après sa mort, ce proche de Napoléon a été rapatrié au Bourget ce 13 juillet.

Sous deux Concordes résonne la sonnerie aux morts. Sabres au clair, la garde républicaine fait face aux Grognards de l’Empire. Entre eux, sous un drapeau tricolore recouvert de ses victoires, trône le cercueil du général Charles-Etienne Gudin de la Sablonnière mort en 1812 à Smolensk, pendant la campagne de Russie. Ce 13 juillet, sa dépouille est rapatriée au Bourget avec les honneurs militaires. Dans un moment d’émotion palpable, Robert d’Orléans son très jeune descendant, s’avance vers le cercueil pour y déposer l’épée de son glorieux aïeul. Après la revue des troupes, la ministre des Anciens Combattants, Geneviève Darrieussecq, s’incline «devant ce grand soldat mort pour la France».

À VOIR AUSSI – La dépouille d’un général napoléonien mort en 1812 revient en France

«C’est la moindre des choses que la ministre soit présente, le général Gudin est Grand Aigle de la Légion d’Honneur. À travers lui, on honore également les 15.000 soldats français en opérations extérieures», insiste le Prince

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous