Les acteurs du BTP se mettent d’accord à l’unanimité sur l’Opco de la filière

Alors que les discussions étaient dans l’impasse il y a encore peu de temps, le nouveau round de négociations autour de l’Opérateur de compétences (Opco) du bâtiment et des travaux publics, baptisé Constructys, a finalement débouché sur un accord unanime des partenaires sociaux ce 27 juillet, qui remplace de fait le précédent accord signé en décembre 2018. Les acteurs du secteur n’ont eu d’autre choix que de se remettre autour de la table après l’annulation de l’agrément de Constructys par le tribunal administratif de Paris le 30 juin dernier.

 

Objectif : obtenir un nouvel agrément

 

« L’ensemble des partenaires sociaux des branches du bâtiment, des travaux publics, du négoce des matériaux de construction et du négoce du bois, se félicitent de l’aboutissement de ce travail paritaire constructif qui permettra à Constructys de poursuivre ses missions d’Opérateur de compétences de la construction », ont indiqué les acteurs de la filière dans un communiqué commun, allant même jusqu’à parler de « renaissance » pour cette structure qui va désormais pouvoir solliciter un nouvel agrément auprès du ministère du Travail.

 

« Ce rétablissement permettra ainsi à Constructys de reprendre l’ensemble de ses engagements envers les salariés, les entreprises et les centres de formation concernés », précise encore le document signé par la CFDT Construction et bois, Bâti-Mat-TP CFTC, CFTC-CSFV, CFE-CGC BTP, la CGT, FO Construction, Unsa Construction, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la Chambre nationale des artisans des travaux publics (CNATP), la Fédération française du bâtiment (FFB), la Fédération des distributeurs des matériaux de construction (FDMC) et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP).

 

« Garantir le financement des formations et la relance de l’alternance »

 

Admettant que cet accord était le « fruit d’intenses négociations », la Capeb a salué ce dénouement. Son actuel président, Jean-Christophe Repon, qui a également dirigé Constructys de 2016 à 2018 dans sa version « Opca » (Organisme paritaire collecteur agréé), s’est lui aussi félicité que cet accord intervienne avant la rentrée de septembre, période-clé pour l’apprentissage. « Après plusieurs années de blocage, la Capeb se réjouit de voir aujourd’hui un texte commun ouvert à la signature des partenaires sociaux. Je veux y voir le résultat d’un dialogue social enfin apaisé et respectueux de tous », a-t-il affirmé, en référence aux tensions entre organisations représentatives qui ont perturbé les tractations. Ajoutant : « Il est maintenant nécessaire que chacun puisse faire entendre sa voix grâce à une gouvernance équilibrée qui permette d’affirmer la juste place des TPE dans le secteur du bâtiment. Nous y serons particulièrement attentifs. »

 

« Cet accord marque la fin d’une période d’incertitudes pour les entreprises relevant des branches du négoce des matériaux de construction et du négoce de bois et leurs collaborateurs », a aussi réagi Sébastien Leclercq, président de la commission sociale de la FDMC, laquelle comptera dorénavant 4 sièges au sein du conseil d’administration de Constructys. « Il permet de garantir le financement des formations et la relance de l’alternance, mais aussi de poursuivre les chantiers tels que la convention de coopération initiée entre la fédération et les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, ou encore l’Observatoire de la branche du négoce des matériaux de construction. »

 

De nombreuses missions

 

Pour rappel, les Opco ont pour mission d’assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, selon les niveaux de prise en charge fixés par les branches professionnelles ; d’apporter un appui technique à ces dernières pour établir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC), déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, et les accompagner dans leur mission de certification en établissant les référentiels. Les Opco sont également chargés d’assurer un service de proximité au bénéfice notamment des TPE et PME, permettant d’améliorer l’information et l’accès des salariés de ces entreprises à la formation professionnelle, et d’accompagner ces structures dans l’analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment au regard des évolutions économiques et techniques de leur secteur d’activité.