les médecins pourraient-ils accéder à la liste de leurs patients non-vaccinés ?

LA VÉRIFICATION – Pour mieux convaincre les derniers récalcitrants, le gouvernement s’est engagé à fournir aux médecins traitants les données vaccinales de leurs patients. La question a été soumise à la CNIL et au Conseil d’État, qui devraient rendre leur avis dans les prochains jours.

LA QUESTION. «Ils l’auront». Mardi sur France Info, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est montré très assuré, réitérant une promesse faite mi-juin aux médecins libéraux : la liste de leurs patients n’ayant pas encore reçu d’injection contre le Covid-19. L’objectif ? Que les praticiens, «acteurs clé» de la campagne vaccinale, puissent atteindre les derniers hésitants, et percer ainsi le plafond de verre qui menace l’Hexagone après le succès des premiers mois.

L’Assurance-maladie, qui possède les fichiers, y est très favorable. Mais alors que ces listes leur avaient été promises avant la fin du mois de juin, les médecins s’impatientent. Penchée sur le sujet, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) doit rendre son avis jeudi 1er juillet, qui demeurera confidentiel tant que le Conseil d’État n’aura pas lui-même statué sur la question. Rappelé à cette réalité sur France Info, Olivier Véran a nuancé : «Je le souhaite ardemment, a clamé le ministre de la Santé. Je demande à la CNIL de laisser aux médecins généralistes la liste de leurs patients pour qu’ils puissent mobiliser ceux qui n’ont pas encore été injectés». Une telle assurance n’est-elle pas imprudente ?

VÉRIFIONS. Tout d’abord, de quelles données parle-t-on ? Il s’agit du fichier

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous