manque-t-il de places en master?

LA VÉRIFICATION – De nombreux étudiants diplômés de licence sont actuellement sans master. Comment l’expliquer?

LA QUESTION. Encore une fois cette année, de nombreux étudiants se sont vu refuser l’entrée en master. La semaine dernière, le hashtag #EtudiantsSansMasters est monté en flèche sur les réseaux sociaux témoignant du désarroi de ces jeunes diplômés. Au Figaro , Louane, titulaire d’une licence de droit à l’université de Rouen, expliquait que les capacités d’accueil, dans certaines filières, étaient trop limitées. Manque-t-il de places en master?

VÉRIFIONS. Précisons d’abord que ces dernières années, les inscriptions en cursus licence n’ont cessé de croître. En 2010-2011, elles s’élevaient à 869.000 (dont 116.000 en IUT) contre 510.000 en cursus master. En 2017-2018, ils sont plus d’un million d’inscrits en licence contre 574.098 en master.

Si les jeunes sont de plus en plus nombreux à suivre une licence (qui dure 3 ans), la capacité d’accueil en master (2 ans), elle, n’évolue que très peu. «L’offre master est calée sur les anciens flux de licence. L’augmentation des effectifs crée une tension»

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous