Novak Djokovic, médaille d’or du selfie au village olympique

Aux Jeux de Tokyo, la star du village olympique n’est pas un coureur de 100 mètres, ni le roi des bassins, encore moins une vedette de la Team USA au basket. C’est le tennisman serbe Novak Djokovic, n°1 mondial, qui a déjà empoché les trois premiers tournois du Grand chelem de l’année et en quête d’un « Golden Slam » (avec l’US Open et le tournoi olympique en plus, une performance réalisée par la seule Steffi Graf, en 1988).

Pendant son premier tour dans le tournoi olympique, son adversaire bolivien, Hugo Dellien, l’a longuement retenu au moment de l’accolade finale : « C’est un rêve pour moi ! Je veux garder toute ma vie le souvenir que j’ai joué contre toi. » Le joueur de 28 ans, 140e à l’ATP, a demandé un petit selfie au Serbe, avant de récupérer un de ses polos lors d’un passage à la laverie du village olympique, comme un footballeur au coup de sifflet final d’un match.

Ce genre de scènes ne se produit qu’occasionnellement sur le circuit ATP, où tous les tennismen se côtoient toutes les semaines. En revanche, aux Jeux olympiques, tous les athlètes de disciplines moins connues veulent un petit bout du n°1 mondial. Une signature sur un fanion par exemple.

Exchanging the Lebanese pin with Novak ❤pic.twitter.com/bONQK0hiDm

— Mariana (@Mar_ND4ever) July 25, 2021

Voici donc les aventures de Novak au village.

Quand Novak essaie de prendre son petit déjeuner incognito

Le handballeur brésilien Rogerio Moraes ne rate pas l’occasion de tomber le masque pour une petite photo.

Quand Novak se fait griller alors qu’il a pris deux plats à la cantine

Sans gluten, cela va sans dire.

Quand Novak ne s’en sort jamais à moins de trois selfies à la cantine

« Une superstar qui, malgré son statut, vit au village. Il ne dit jamais non à une photo », écrit le karatéka vénézuélien Antonio Diaz. En même temps, quand un champion d’art martial vous demande une photo, vous ne dites pas non, si ?

Remarquez, quand l’archère mexicaine Alejandra Valencia demande à poser au milieu des tables barrées de Plexiglas du self du village olympique, Novak accepte aussi. Il pense même enlever le gant en latex transparent indispensable pour toucher les plateaux.

Quand Novak essaie de traverser la rue

Il se retrouve à faire la circulation en compagnie de la tenniswoman serbe Nina Stojanovic. Le double mixte, ça marche aussi à la circulation.

De toute façon, il ne peut pas faire un pas dehors sans être alpagué.

pic.twitter.com/iW6a5sCdZc

— Mariana (@Mar_ND4ever) July 22, 2021

Quand Novak doit se munir d’un t-shirt au cas où il croiserait un fan

En l’occurrence, le joueur de water-polo Srdjan Vuksanovic.

Quand Novak a tellement fait de photos qu’il oublie de tomber le masque 

Peut-être parce que ce n’était pas un athlète à ses côtés ? Ou alors il n’assumait pas son marcel ?

Quand Novak travaille son grand écart en mondovision

Avec la gymnaste belge Nina Derwael (qui raconte que c’est le Serbe qui a insisté pour prendre la pose, ce sera bien la seule fois de la quinzaine).

Et ce qui devait arriver est arrivé…

With so many sports in the same city, it was only a matter of time before Novak made some new friends. @DjokerNole | @ninaderwael | @mae_gym | @teambelgium#StrongerTogether | #Tokyo2020 pic.twitter.com/lPNro0lJ70

— Olympics (@Olympics) July 24, 2021

Quand Novak rend dingue une judokate allemande après lui avoir accordé un selfie

Giovanna Scoccimarro n’aurait pas réagi autrement après une médaille olympique.

Your reaction when you just took a selfie with Novak
: IG martyna_trajdos pic.twitter.com/sXVZHwksye

— Mariana (@Mar_ND4ever) July 25, 2021

Voilà le résultat !

The pic that caused it!! ❤ pic.twitter.com/TA1Yf4pQrp

— Mariana (@Mar_ND4ever) July 25, 2021

Quand Novak a l’air d’une effigie en carton

« Les ‘haters’ diront que c’est du Photoshop », prévient la Dominicaine Laura Bonnelly. Mais non, aucun risque vu la masse de photos du Serbe prises sur les réseaux sociaux.

Quand Novak se mue en chauffeur de salle

Avec Milica Mandic au taekwondo, son pays a décroché sa première médaille d’or. Nul doute que le tennisman serbe souhaite doubler ce total à la fin de la quinzaine.

Milica’s #gold moment.. unforgettable #SRB #Tokyo2020 #идемооо pic.twitter.com/qyInddound

— Novak Djokovic (@DjokerNole) July 27, 2021

Novak Djokovic a un peu levé le voile sur ses conversations avec les athlètes, lors de la conférence de presse qui a suivi sa victoire au second tour du tournoi olympique : « J’ai parlé avec plusieurs d’entre eux, d’abord les basketteuses serbes, des judokas, des gens qui pratiquent des sports différents. J’ai eu beaucoup de questions sur mon approche mentale et mes techniques pour gérer la pression, si j’avais des techniques pour rebondir… On en a beaucoup discuté, mais laissez-moi réserver ce genre de conseils aux athlètes seulement. »

La liste exhaustive des selfies de Novak Djokovic avec des athlètes est à retrouver sur ce compte Twitter de fan. Au dernier pointage, on en dénombrait 127, sans compter celles restées dans les téléphones portables.