Paris tente de reprendre le contrôle de la situation

DÉCRYPTAGE – Les urgences de l’hôpital Georges-Pompidou accueillent à elles seules en moyenne un blessé par jour des suites d’un accident de trottinette.

En cette matinée estivale, piétons, trottinettes et cyclistes sont nombreux à se croiser allée André-Breton, en plein cœur de Paris. Ce chemin piéton traverse le jardin des Halles, non loin de l’église Saint-Eustache et de la Canopée qui surplombe le Forum. Il relie la rue Montorgueil à celle du Pont-Neuf: c’est un endroit très fréquenté. En sous-sol se situent un centre commercial ainsi que l’une des plus grandes gares souterraines franciliennes, où convergent plusieurs lignes de métro et de RER. En surface, la cohabitation entre les divers modes de déplacement «doux» ne se passe pas toujours bien.

En cause: la vitesse excessive des trottinettes, des vélos électriques en libre-service ou des plus rares gyroroues, regroupés sous le terme administratif des engins de déplacement personnel motorisés (EDPM). Ils ne respectent pas toujours le code de la route et ne font pas attention aux piétons qu’ils croisent. Le phénomène concerne l’ensemble de la capitale. Ainsi, sur les Champs-Élysées, la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous