dans tout le pays, prêtres et fidèles préparent les hommages

Ils seront rendus ce week-end durant les célébrations de la fête de l’Assomption.

Trois jours après l’assassinat du père Olivier Maire par Emmanuel Abayisenga, la communauté catholique de France continue de se mobiliser. «Prions pour lui», «Paix à son âme», «Choc, colère, prière et émotion en apprenant l’assassinat du père Olivier Maire»: les hommages se multiplient sur les comptes Facebook des prêtres français les plus connectés. À Versailles, Jeanne, étudiante, raconte: «Des chapelets ou des prières ont été lancés en ligne, pour lui rendre hommage, c’était important.»

Mercredi, au cours de son audience générale, le pape François s’est adressé avec solennité aux catholiques de France. «J’ai appris avec beaucoup de douleur la mort du père Olivier Maire», a-t-il lancé, les assurant de «sa compassion et de sa proximité spirituelle.»

Concernant un hommage durant les célébrations du 15 août, «aucun message officiel n’a été envoyé aux évêques au niveau national», explique le père Hugues de Woillemont, porte-parole de la Conférence des évêques de France. «Mais chaque paroisse

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous