Intervention surprise de Macron: «À double tranchant»

L’éditorial du Figaro, par Yves Thréard.

En plein cœur de l’été, mercredi matin, le président de la République est apparu à la télévision. Ce n’était pas prévu. En costume sombre, cravaté, le visage grave, le ton solennel, il est venu dire son inquiétude: l’état des lieux est dramatique aux Antilles, mais aussi préoccupant en métropole, notamment dans le sud du pays. La crise sanitaire, selon lui, va durer «encore plusieurs mois». Troisième dose pour les plus âgés et les plus fragiles, vaccination des plus jeunes dans les collèges et lycées: la rentrée s’annonce particulière.

L’intervention présidentielle visait plusieurs objectifs. Le premier consistait à appeler les Français à la vigilance pendant leurs vacances. Les indicateurs de l’épidémie repartent à la hausse, même s’ils ne sont pas comparables à ceux des pires moments traversés. Il est néanmoins de nouveau question de déprogrammations d’opérations et de transferts de patients, ici ou là, dans les hôpitaux.

La deuxième intention d’Emmanuel Macron était de dramatiser la situation

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 51% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous