« J’ai eu l’impression d’être ingrate », Naomi Osaka revient sur son mal-être

Depuis plusieurs mois, la joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka s’exprime sur ses problèmes de santé mentale. Après avoir battu la jeune Américaine Coco Gauff au deuxième tour du WTA 1000 de Cincinnati (4-6, 6-3, 6-4), mercredi 18 août, la numéro 2 mondiale a tenté d’apporter des explications à son retrait de Roland-Garros.

Osaka remporte le choc du jour !

Après les larmes qui ont beaucoup fait parler en conf’, la Japonaise s’est montrée solide pour écarter Coco Gauff (4-6, 6-3, 6-4) au deuxième tour de Cincinnati. pic.twitter.com/DBCzC4sBvM

— We Are Tennis France (@WeAreTennisFR) August 18, 2021

« Je me demande si je n’avais peur de faire les gros titres de manière négative. Parfois je voyais que, lorsque certains joueurs perdaient, les gros titres des médias du lendemain étaient ‘un effondrement’ ou ‘ils ne sont plus aussi géniaux' », a relaté la Japonaise.

Avant d’ajouter : « Le choix de pouvoir jouer, de voir les fans, d’avoir des gens qui viennent pour vous regardent jouer, c’est en soi un accomplissement et je ne sais pas quand j’ai commencé à ne plus y être sensible. J’ai eu l’impression d’être très ingrate là-dessus ».

La joueuse de 23 ans s’était également retirée de Wimbledon pour faire une pause dans sa carrière, ayant souffert d’anxiété et de dépression. Elle est revenue pour disputer les Jeux olympiques de Tokyo, chez elle, où elle a allumé la flamme lors de la cérémonie d’ouverture avant d’être éliminée au troisième tour.

« Je pense que toute cette histoire de Covid était vraiment stressante avec les bulles sanitaires et le fait de ne pas voir les gens et de ne pas avoir d’interactions », a-t-elle également soutenu.

Le WTA 1000 de Cincinnati est son premier tournoi depuis les JO. À l’occasion de sa première conférence de presse lundi 16 août, Naomi Osaka avait fondu en larmes, contrariée par des questions sur sa relation avec les médias et sur la situation en Haïti.

« Voir l’état de ce monde, ce qu’il se passe actuellement en Haïti [le pays d’origine de son père, qui a été touché par un tremblement de terre et une tempête tropicale ces derniers jours] et en Afghanistan est vraiment vraiment fou. Pour moi, juste frapper dans une balle de tennis aux États-Unis en ce moment et que des gens viennent me voir jouer, c’est… Je voudrais être moi-même dans cette situation plutôt que n’importe qui d’autre dans le monde », s’est-elle émue.

Naomi Osaka avait d’ailleurs annoncé qu’elle allait offrir la totalité des gains qu’elle percevra lors du tournoi de Cincinnati (16-22 août) aux victimes du séisme en Haïti. Elle affrontera la Suissesse Jill Teichmann pour une place en quarts de finale.