la colère gronde chez les pompiers

L’obligation vaccinale et le manque d’effectifs face à la multiplication de leurs missions créent de fortes tensions.

La tension monte au sein des casernes de sapeurs-pompiers. Le premier motif de la contestation, commun à l’ensemble du pays, porte sur l’obligation vaccinale liée au passe sanitaire. Alors que les enseignants ou les policiers ont pu y échapper, les quelque 260.000 soldats du feu devront avoir reçu leur première injection d’ici au 15 septembre. À moins que le Conseil constitutionnel, qui doit se prononcer ce jeudi, ne retoque certains points du texte relatif à la gestion de la crise sanitaire, loi qui doit entrer en vigueur lundi prochain.

Sans attendre, l’un des principaux syndicats de pompiers professionnels français, la FA SPP-PATS, vient de déposer un préavis de grève nationale illimitée à partir de vendredi. «Le projet de loi, qui prévoit notamment, et sous peine de sanctions, l’obligation vaccinale pour les sapeurs-pompiers, porte atteinte à la Constitution», s’indigne la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques spécialisés.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous