L’association Lazare fête avec le pape dix années de collocs avec les SDF

Fondées en 2011, ces maisons solidaires font cohabiter jeunes actifs et anciens sans-abri. Deux cents résidents doivent rencontrer, samedi, le pape en audience privée.

«J’ai trouvé un toit, une écoute, de l’attention, une sécurité… C’est comme dans une famille! Il y a de l’entraide, des fous rires, des jeux, des repas partagés», raconte Charlotte d’Avout. Âgée de 41 ans, elle est accueillie depuis deux ans et demi dans une colocation de femmes de l’association Lazare, à Nantes. Après quinze ans de galère à loger chez des amis, n’ayant plus d’endroits où aller, elle entend parler de l’association. «Ravaler sa fierté et pousser les portes, c’est ça qui a été le plus dur», explique-t-elle. Au bout d’un an au sein de la colocation, elle décroche un CDD, puis un CDI dans le transport des personnes à mobilité réduite. Ce samedi, elle fera partie des 200 résidents de colocations solidaires à rencontrer le pape lors d’une audience privée, à l’occasion des 10 ans de l’association Lazare.

Fondées en 2011 à Lyon, ces colocations solidaires non mixtes accueillent des jeunes actifs «débordant d’enthousiasme» et des personnes ayant «connu des situations de grande galère

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous