Le contrôle technique hérisse les motards

Cette mesure deviendra obligatoire pour les motos et les scooters à partir de 2023.

Publiée mercredi au Journal officiel, l’obligation faite aux propriétaires de deux-roues motorisés de passer un contrôle technique tous les deux ans à partir de 2023 suscite la colère des intéressés, déjà refroidis par la mise en place du stationnement payant dans les rues de la capitale.

«C’est une grosse arnaque!» s’insurge Jean-Marc Belotti de la Fédération française des motards en colère. Il accuse les pouvoirs publics de céder face au lobbying des professionnels du contrôle technique auprès de l’Union européenne. «Le contrôle technique n’est pas fait pour améliorer la sécurité des usagers mais pour apporter une taxe supplémentaire.»

Calquer le contrôle technique des deux-roues sur les automobiles lui paraît en outre inutile et incohérent. «On peut contrôler notre moto nous-même. Tout est visuel, pas besoin de la démonter.» Pour lui, l’argument de la sécurité routière ne tient pas la route. «On fait payer les gens mais on investit peu pour leur sécurité. L’État pourrait commencer par

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous