L’éco-anxiété, ce mal du siècle amplifié par la crise du Covid-19

TÉMOIGNAGES – La pandémie a accru ce sentiment d’angoisse et d’impuissance des jeunes face au dérèglement climatique.

C’est un changement climatique «sans précédent» qu’a évoqué le sixième rapport du Giec, publié ce lundi. «Je suis en colère, s’insurge Pauline, 20 ans. Mais je ne sais pas contre qui. » L’éco-anxiété, ce sentiment d’angoisse causé par les changements environnementaux, elle connaît bien. Face aux images d’incendies et d’inondations qui submergent les écrans, elle est prise de panique: le cœur qui s’accélère, des coups de chaud, des pleurs…

Ce phénomène n’est pas nouveau. Théorisé dès 1996 par la médecin-chercheuse Véronique Lapaige, il serait en passe de devenir le nouveau mal du siècle pour toute une génération. Avec comme modèle la militante suédoise Greta Thunberg, 18 ans.

Une forme de détresse psychique qui renvoie particulièrement les jeunes à leur impuissance face au dérèglement climatique. Et ce quelles que soient les actions effectuées à leur propre échelle. Certains espèrent tout de même, comme Lucie (le prénom a été modifié), 23 ans, que la pandémie donnera un coup de pied dans la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous