Les conversations groupées, révélateur contemporain des dynamiques familiales

TÉMOIGNAGES – Fratrie, cousins, cercle éloigné: sur les applications, les discussions maintiennent les relations, mais peuvent parfois être sources de tensions.

«The Family», «Sisters», «Les couz’»: les discussions familiales et leurs noms reconnaissables ont envahi nos applications de messagerie instantanée. Mais qu’ils rassemblent la fratrie, les cousins, la famille élargie, ces groupes et sous-groupes sont de véritables révélateurs de la dynamique familiale.

«Les groupes WhatsApp familiaux réduits, ce sont les gens que tu as choisis, avec qui tu t’entends le mieux», témoigne Olivier*, 49 ans. Lorsque son père a eu un grave souci de santé, il a créé un groupe «élargi» avec ses frères, sa sœur, leurs conjoints et leurs enfants, afin de donner régulièrement des nouvelles du patriarche. «Au bout de trois jours, la discussion a bifurqué sur des photos de mes neveux et nièces, que je ne connais même pas, explique-t-il. Ça m’a surpris, ce n’était pas l’objectif.» Il a quitté cette discussion pour en créer une plus simple, avec seulement deux de ses frères les plus proches.«En fait, les comportements sur WhatsApp sont un peu révélateurs de la psychologie

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous