Les loups solitaires, relais zélés des islamistes sur le net

Les djihadistes utilisent ces «partisans» de l’ombre pour commenter l’actualité et transmettre leurs mots d’ordre sur les réseaux.

Alors que, sur la toile, des islamistes comme le fondateur de BarakaCity, dissoute par le ministère de l’Intérieur, saluent les talibans, la lecture du dernier rapport annuel d’Europol, sur «La propagande en ligne» des groupes djihadistes en 2020 prend une dimension particulière.

Analysant les publications, vidéo et audio, diffusées l’an dernier, les experts de l’Agence européenne de police criminelle rappellent d’abord la réaction positive d’al-Qaida après l’accord du 29 février 2020 entre les États-Unis et «l’émirat islamique d’Afghanistan». L’agence officielle d’al-Qaida, al-Sahab, saluait, le 12 mars 2020 «une victoire manifeste». Même enthousiasme chez le chef d’al-Qaida dans la péninsule arabique dans une vidéo du 19 mars. Des félicitations inquiétantes. Notamment pour la France, confrontée au Sahel à al-Qaida au Maghreb islamique et au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Jama’at Nusrat al-Islam wal-Muslimin, JNIM), qui ont dénoncé tout au long de 2020 «le chef de la croisade»

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous