L’étrange lettre des femmes de Daech

Dans un document adressé «à la France», des Françaises en Syrie demandent la déchéance de nationalité.

Au cœur de l’été, l’État islamique a voulu remettre l’accent sur la question des rapatriements de femmes djihadistes depuis la zone syro-irakienne. En août, sur plusieurs chaînes de la messagerie cryptée Telegram animées par des «partisans-mounassiroun» très utiles à Daech est ainsi apparue une lettre écrite dans un français correct et signée «Les émigrées françaises en Syrie». Si ce texte semble bien provenir de l’EI, aucun détail n’est toutefois donné sur ses auteurs réels ou supposés ni sur leur nombre. Coup de propagande ou lettre ouverte véritable, une chose est claire: en la diffusant, Daech instrumentalise le problème et prend de facto en otages les femmes qui souhaiteraient revenir.

Adressée «aux ministère de l’Intérieur, ministère des Affaires étrangères, à la France», cette lettre se présente comme «une demande officielle de renoncement à la nationalité de la part des émigrées de nationalité française qui résident actuellement en Syrie». Long d’une trentaine de lignes, le document

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous