l’exécutif minimise l’ampleur de la crise mais reste en alerte

RÉCIT – Alors qu’environ 204.000 personnes ont défilé samedi dans les rues pour protester contre l’instauration du passe sanitaire, l’Élysée préfère insister sur les quelque 530.000 Français qui ont reçu une dose de vaccin le même jour.

C’est avec sérénité mais vigilance que l’exécutif a suivi samedi les manifestations contre le passe sanitaire à travers le pays. Après avoir, dans un premier temps, joué le bras de fer – Emmanuel Macron ayant lui-même qualifié les «antivax» d’«égoïstes» et d’«irresponsables» -, le gouvernement cherche désormais à relativiser l’ampleur du mouvement, malgré une mobilisation croissante.

L’Élysée fait remarquer que si quelque 204.000 personnes ont défilé samedi dans les rues, 530.000 Français ont reçu une dose de vaccin le même jour. «On ne prend pas ça de haut, mais il faut faire attention à l’effet de loupe», résume-t-on Place Beauvau, où l’on note les «profils très hétérogènes des manifestants», constitués de «citoyens sincèrement engagés» et d’«agitateurs professionnels». «Plus le mouvement durera, plus les franges les plus radicales prendront le pouvoir», analyse-t-on.

Plusieurs ministres et cadres de la majorité n’ont pas manqué de condamner l’agression d’un pharmacien à Montpellier, qualifié

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous