Naomi Osaka va offrir ses gains du tournoi de Cincinnati pour aider les victimes

L’île a été frappée samedi par un séisme de magnitude 7,2, entraînant la mort de plusieurs centaines de personnes. 

Article rédigé par

Publié le 15/08/2021 08:59

Mis à jour le 15/08/2021 09:01

Temps de lecture : 1 min.

La joueuse de tennis japonaise Naomi Osaka, dont le père est Haïtien, va offrir la totalité des gains qu’elle percevra lors du tournoi de Cincinnati (16-22 août) aux victimes du séisme en Haïti, a-t-elle annoncé samedi 15 août.

« Cela me fait vraiment mal de voir toute la dévastation en Haïti, a tweeté Naomi Osaka. Je m’apprête à participer à un tournoi cette semaine et je donnerai tous mes gains financiers aux efforts d’aide en Haïti. Je sais que le sang de nos ancêtres est fort, nous irons de l’avant », a ajouté la joueuse de 23 ans, numéro deux mondiale.

Really hurts to see all the devastation that’s going on in Haiti, and I feel like we really can’t catch a break. I’m about to play a tournament this week and I’ll give all the prize money to relief efforts for Haiti. I know our ancestors blood is strong we’ll keep rising ❤️

— NaomiOsaka大坂なおみ (@naomiosaka) August 14, 2021

Un séisme de magnitude 7,2 a frappé le sud-ouest d’Haïti samedi, faisant plusieurs centaines de morts et ravivant les terribles souvenirs du grand tremblement de terre de 2010 dans lequel avaient péri 200.000 personnes.

Naomi Osaka, née au Japon d’où est originaire sa mère, vit aux Etats-Unis depuis l’âge de trois ans. Son père, Léonard François, est originaire de Jacmel, dans le sud-ouest d’Haïti, près de l’épicentre du séisme de samedi. 

Le tournoi de Cincinnati sera la deuxième compétition de Naomi Osaka depuis son retrait de Roland-Garros pour « préserver sa santé mentale » en mai, après les Jeux de Tokyo où elle a porté la flamme olympique lors de la cérémonie d’ouverture. Sa présence lui assure un minimum de 10 500 euros de gains, qui pourraient grimper jusqu’à 216 000 euros en cas de victoire finale. 

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien