Un maire peut-il décharger la police municipale du contrôle du passe sanitaire ?

LA VÉRIFICATION – Comme d’autres édiles, le maire RN de Fréjus, David Rachline, a annoncé exempter ses agents de la vérification des QR codes dans les bars et restaurants, se refusant à tout «flicage».

LA QUESTION. «À Fréjus, la Police municipale ne participera pas au flicage des restaurateurs». Dans une tribune publiée dans le magazine Valeurs Actuelles ce mardi 10 août, le maire de Fréjus, David Rachline, affirmait son opposition ferme à l’emploi des agents municipaux pour contrôler les QR codes dans les restaurants et cafés. «Je refuse de participer au renforcement du sentiment anxiogène créé par la décision présidentielle», justifiait l’élu, se disant outré de l’absence de concertation avec les élus locaux pour décider des mesures sanitaires.

Dans cette commune du Var de 52.000 habitants, la vérification des QR codes ne figurera donc pas parmi les missions des agents municipaux. Mais l’élu du Rassemblement national n’est pas seul à avoir fait ce choix. Dans le village d’Hayange en Moselle, ou encore à Bézier, fief de Robert Ménard, les agents ont été sommés de ne pas contrôler le passe sanitaire auprès des cafés et restaurateurs. Le maire LR de Villeneuve-Loubet dans les Alpes-Maritimes,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous