Une Ferrari, un héritage, et 50 millions d’euros

RÉCIT – Après sept ans de conflit, un des fils du collectionneur Pierre Bardinon est condamné à rembourser sa fratrie.

Une somme de près de 50 millions d’euros, en comptant les intérêts, qui s’élèvent à quelque 10 millions d’euros. C’est ce que Patrick Bardinon doit rembourser, dans le cadre du conflit qui l’oppose à sa sœur, Anne, et à son frère, Jean-François, après la décision de la chambre criminelle de la Cour de cassation, le 28 juillet.

C’est l’épilogue d’une querelle judiciaire qui tient en haleine, depuis sept ans, le microcosme des collectionneurs de Ferrari à travers le monde. Rappel des faits. Pierre Bardinon meurt le 17 août 2012. Son épouse, Yanne, disparaît le 11 décembre de l’année suivante. Leurs trois enfants, Patrick, Anne et Jean-François, héritent de leurs biens, dont la fameuse collection de Ferrari, considérée par tous les passionnés comme la plus belle du monde. Essentiellement des modèles de course couverts de gloire.

Huit gagnantes des 24H du Mans

Au début des années 1970, fortune faite dans la peausserie, Pierre Bardinon accumule ces Ferrari alors déclassées et ne valant pas grand-chose. Jusqu’à en compter une

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous