du fait des pénuries, l’Etat offre un délai supplémentaire

Les pouvoirs publics viennent d’offrir, ce 8 septembre 2021, un délai supplémentaire aux artisans souhaitant faire bénéficier leurs clients des offres « coup de pouce », financées par les certificats d’économie d’énergie (CEE), pour le remplacement d’une ancienne chaudière ou une prestation d’isolation. « Le délai pour achever les travaux est prolongé au 30 novembre, au lieu du
30 septembre »
, d’après les informations contenues dans un communiqué de presse du ministère de la Transition écologique, envoyé en exclusivité à l’Agence France presse (AFP). La raison ? La situation de pénuries que rencontrent les acteurs, les empêchant de finir les interventions à temps. Attention, cela dit : ce report ne concerne que les devis signés avant le 1er juillet 2021.

 

Impact de la crise des matériaux

 

Pour rappel, une grande partie de ces offres coups de pouce ont été supprimées par les pouvoirs publics, étant à l’origine de trop de cas de fraudes. Mais la pénurie vient contraindre le gouvernement à réagir. « Le contexte de la crise des matériaux et de son impact sur les entreprises du bâtiment et la rénovation énergétique nous invite à adapter les conditions d’arrêt des coups de pouce », a commenté Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, citée par l’AFP.

 

L’association Energies et avenir, représentant les professions de la filière du chauffage à eau chaude, demande toutefois aux pouvoirs publics d’aller plus loin, en reportant ce délai au 31 décembre 2021. « La pénurie de matériaux actuelle pèse sur les capacités de production et plusieurs dizaines de milliers d’équipements ne pourront être livrés à temps, ouvrant la voie à tout autant de litiges pour les particuliers qui se verront refuser l’aide qui leur avait été promise à la signature du devis », peut-on lire dans un communiqué de presse diffusé ce jour.