le parquet national financier saisi d’une plainte

INFO LE FIGARO – Les avocats du comité des pêches des Côtes-d’Armor mettent en cause les conditions d’appel d’offres du vaste chantier.

Le projet contesté de construction du parc éolien en baie de Saint-Brieuc et qui a démarré en mai dernier intéresse dorénavant le parquet national financier (PNF) de Paris. Selon nos informations, celui-ci vient d’être saisi d’une plainte pour recel du délit de favoritisme et que Le Figaro a pu consulter. À l’origine de cette action en justice, les avocats du comité des pêches des Côtes-d’Armor, Mes William Bourdon et Vincent Brengarth, mettent en cause les conditions d’appel d’offres ayant abouti à désigner Ailes Marines, filiale de la société espagnole Iberdrola, comme opérateur de ce vaste chantier. Celui-ci prévoit l’installation d’un immense parc de plus de 100 kilomètres carrés de 62 éoliennes au large des côtes bretonnes.

Pour ce marché public lancé en 2011 et pour lequel deux consortiums étaient en lice, la commission de régulation de l’énergie avait classé en premier rang la candidature de la société Eolien maritime France et en deuxième rang Ailes Marines. Et c’est pourtant cette

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous