Les automobilistes dénoncent le chaos créé à Paris par la limitation à 30 km/h

Après une semaine d’entrée en vigueur, la mesure est loin de convaincre usagers et professionnels.

«Les piétons vont aller plus vite que la voiture!», fulmine un automobiliste qui, rentrant de vacances, a découvert l’une des nouveautés parisiennes de la rentrée: la généralisation du 30 km/h dans les rues de la capitale. Depuis le 30 août dernier, cette nouvelle limitation s’applique sur l’ensemble du territoire de la capitale. Mis à part sur quelques axes où le 50 km/h est maintenu, chacun se doit de surveiller l’aiguille de son compteur pour éviter tout dépassement. Une contrainte qui en fait râler plus d’un.

Cette mesure particulièrement décriée a déjà donné lieu à une première manifestation de contestation, organisée ce dimanche dans l’Est parisien, par l’association Rouler libre. Derrière son masque, son responsable, François Vallin, a le regard dépité, déçu par une très faible mobilisation. Tout un symbole, ce sont des piétons qui ont mis en échec le rassemblement. En cause, un semi-marathon organisé dans les environs et des bénévoles de l’événement sportif qui, à tort, «racontaient

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous