Les inquiétudes de l’USH face à l’augmentation des coûts de construction

L’Union sociale pour l’habitat fustige, dans une note d’actualité dédiée aux surcoûts dans la construction, une « réglementation inflationniste » et « de plus en plus contestée par les professionnels ». Le Mouvement HLM va plus loin en proposant une analyse précise de l’évolution des surcoûts de la construction, en distinguant l’évolution des surcoûts d’origine purement réglementaire (impact des évolutions réglementaires nationales récentes), ceux d’origines normative ou locale, et ceux d’origine conjoncturelle.

 

La réglementation relative à la construction se renforce très régulièrement au gré des évolutions législatives portées par les parlementaires, afin de répondre à des enjeux tels que l’urgence climatique, l’accessibilité notamment pour les handicapés, la sécurité et le développement de nouvelles technologies, rappelle la note, qui voit comme conséquences une « accélération de la production réglementaire, sans priorisation et sans étude d’impact réaliste et cumulative », qui a conduit à une « inflation mécanique des coûts de construction ».

 

A tel point, fait remarquer l’USH, que la profession a commencé montrer son désaccord : si en 2018, aucun texte soumis au Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE) n’avait recueilli d’avis négatif, en 2020, sur 32 textes, sept ont recueilli un avis défavorable et neuf « favorable avec réserves ».

 

La RE2020 en tête des textes inflationnistes

 

Il vous reste 63% à découvrir.