Pourquoi les travaux souterrains ont encore de belles heures devant eux

« Plus les métropoles se développent, plus l’intérêt et l’utilité des tunnels se font sentir, principalement pour des questions de transports. » Ce constat énoncé par Michel Deffayet, président de l’Association française des tunnels et de l’espace souterrain (Aftes) qui tenait son 16e congrès à Paris en cette rentrée 2021, explique en partie l’optimisme d’une profession en plein essor.

 

Le chiffre d’affaires mondial du secteur est ainsi passé de 86 milliards d’euros en 2016 à 125 milliards en 2019, selon l’AITES (Association internationale des tunnels et de l’espace souterrain), doublant même en Europe. En France, la croissance est encore plus impressionnante. « Les travaux souterrains réalisent 500 millions d’euros environ de chiffre d’affaires en année classique, poursuit le président de l’Aftes. Depuis deux ans, elle a plus que triplé », puisqu’elle atteint 1,8 milliard d’euros.

 

Il vous reste 78% à découvrir.