Spectaculaire métamorphose pour cette maison des années 50

Pour agrandir un petit pavillon des années 50, les architectes n’ont pas hésité à créer une spectaculaire extension à l’arrière de la maison. Insoupçonnable depuis la rue, la construction a permis de transformer l’espace de vie et d’offrir à ses occupants une agréable ouverture sur le jardin. « La maison d’origine comptait quatre pièces, relativement petites. L’idée était de réaliser une extension pour agrandir la surface, pouvoir réaménager l’intérieur, mais aussi créer un étage en plus » nous explique Johan Kohls de l’agence SKP Architecture, qui a pris en charge le projet.

 

Trois nouveaux volumes viennent ainsi redessiner la façade arrière. Une première extension en rez-de-jardin a permis d’agrandir le garage et d’aménager un salon s’ouvrant directement sur l’extérieur. Une seconde extension, agrémentée d’une vaste terrasse, a été ajoutée au premier étage. Enfin, un troisième cube vient coiffer le dernier niveau, gagné sur les combles après surélévation de la toiture. Des travaux d’envergure qui ont permis de créer 100 m2 supplémentaires, et de renforcer l’enveloppe thermique pour plus de confort. « Le plus simple aurait sans aucun doute été de démolir le pavillon existant et de reconstruire une maison plus grande, mais c’est bien de pouvoir faire évoluer les constructions existantes. D’un point de vue écologique aussi, on préfère transformer et valoriser » souligne l’architecte.

 

Rhabillée de bois, de zinc et de verre, la maison a aussi gagné en caractère grâce à une architecture plus contemporaine. Partout, de grandes baies vitrées permettent de faire entrer la lumière et d’offrir une vue panoramique sur la capitale, tandis que côté rue, la demeure dévoile une façade sobre pleine d’élégance.

 

Zoom en images sur une époustouflante rénovation, primée lors de l’édition 2021 des Trophées de la construction, dans la catégorie « Rénovation logement individuel ».