un nouvel affront aux syndicats

DÉCRYPTAGE – Permettre aux directeurs d’école de recruter leurs enseignants réduirait encore le pouvoir institutionnel de ces organisations.

«Avec les syndicats que l’on a, ça ne passera jamais!» Les récentes annonces d’Emmanuel Macron, laissant entrevoir la possibilité, à titre expérimental, de permettre à un directeur d’école de recruter son équipe enseignante autour d’un projet, avec une obligation de résultat, Elena (le prénom a été modifié) n’est «pas contre». Elle les trouve même «très intéressantes». «Cela me permettrait, par exemple, de ne pas subir depuis neuf ans une collègue dont le travail avec les élèves n’est pas satisfaisant, qui ne comprend rien à rien, qui ne sait même pas ouvrir une boîte mail!» explose cette directrice d’école à Marseille.

En parallèle, son équipe se renouvelle tous les ans, au gré du «mouvement», qui répond aux demandes d’affectation et de mutation des enseignants, sur la base du «barème», ce système de points complexe mêlant ancienneté et bonifications diverses, comme le rapprochement de conjoint.

Un mouvement sur lequel Elena n’est à aucun moment consultée. «C’est le mammouth dans toute sa

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous