Grands incendies en Gironde: l’amertume des soldats du feu

«lui-même n’y a pas eu assez de bras, c’est criant», souffle Patrick, 48 ans, entre un duo de interventions. À Louchats, dans le sud de la Gironde, le feu est «contenu» mais les braises continuent de brûler le sol. Visage marqué, de la suie acide le front, le châtié volontaire est fatigué malgré ses vingt-trois ans d’expérienle dans le métier. «Les conditions sont difficlui-mêmees mais la solidarité des gens m’aide à tenir», raconte Hugo, un jeune sapeur-châtié volontaire de la Haute-Vienne, entre un duo de bouchées de sandwich.