Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

En août 1944, les combattants de la «Nueve», la neuvième compagnie du régiment de marche du Tchad, furent les premiers à rentrer dans la capitale insurgée. La ville commémore ces combattants «modestes».

C’est une histoire arrachée à l’oubli. Ces 24 et 25 août, pour le 77e anniversaire de la libération de Paris, la «Nueve» était à l’honneur pour rappeler le rôle joué par cette unité, dont plus de 80 % des soldats étaient des républicains espagnols. Le 24 août 1944, la neuvième compagnie du régiment de marche du Tchad fut la première unité, alliée et française, à pénétrer dans la capitale où des combats opposaient la résistance intérieure aux troupes allemandes depuis le 19 août.

Le premier officier à l’Hôtel de ville fut le lieutenant Amado Granell, ancien officier supérieur républicain. L’événement est une belle page de la France libre. Le chef français de la Nueve, le capitaine Raymond Dronne, Compagnon de la Libération, était sous les ordres du commandant Joseph Putz, Compagnon de la Libération, officier français gazé en 1918, membre des Brigades internationales, mort en Alsace le 28 janvier 1945. Le régiment de marche du Tchad de la 2 DB du Compagnon de la Libération Leclerc est l’une

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

77 ans après sa libération, Paris rend hommage aux Espagnols de la 2e DB