Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Depuis le 1er janvier 2016, la vitesse est généralisée à 30 km/h dans 45 des 49 communes de la métropole grenobloise. À Nantes, cette limitation est en vigueur depuis un an.

Sur le pont qui permet de franchir l’Isère pour rejoindre le boulevard Jean-Pain, à l’entrée de Grenoble, un panneau «Zone 30» annonce la couleur. Ici, comme dans 45 des 49 communes de la métropole grenobloise, la vitesse a été généralisée à 30 km/h, sur 80 % de la voirie, depuis le 1er janvier 2016. À cette date, la limitation à 50 km/h est devenue l’exception, et ne concerne plus que certains secteurs à l’habitat moins dense, ainsi que les principaux axes traversant cette agglomération de 450.000 habitants. Une première en France, pour un bassin de population de cette importance, qui s’inscrit dans la démarche de «Métropole apaisée», visant à mieux partager l’espace public entre les usagers et à améliorer la sécurité.

Un peu plus de cinq ans après sa mise en place, cette limitation de vitesse semble porter ses fruits dans l’agglomération. Du moins sur la question de l’accidentologie. Datant de juillet 2020, une étude du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

à Grenoble, les accidents baissent et à Nantes, les bouchons rallongent