Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

REPORTAGE – 14.000 personnes étaient, selon les autorités, rassemblées à Paris pour manifester contre le passe sanitaire ce samedi. Dans leurs rangs s’exprime une intense crainte des vaccins contre le Covid-19 et de la politique gouvernementale, jugée «liberticide».

«Arrêtez de dire qu’on est manipulés. Au contraire, on a éteint notre télé, on a allumé notre cerveau, et on est sortis dans la rue», affirme Micha, 60 ans, une «gilet jaune» convaincue venue tout spécialement de Normandie pour participer à l’une des quatre manifestations anti-passe sanitaire organisées ce samedi 31 juillet à Paris.

Au total, ce sont plus de 200.000 personnes qui se sont mobilisées à travers toute la France ce samedi selon le ministère de l’Intérieur. Une participation bien plus importante que les semaines passées, et qui fait suite au vote par le Parlement du projet de loi anti-Covid. À Paris, la mobilisation a rassemblé 14.000 manifestants, toujours selon les autorités. Les participants se sont répartis entre les quatre différents cortèges qui avaient obtenu l’aval de la préfecture.

À chaque manifestation sa couleur : deux étaient menées par des personnalités se réclamant du mouvement des «gilets jaunes». La troisième avait à sa tête le président du parti Les Patriotes,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

à Paris, des manifestants anti-passe sanitaire mus par la même défiance