Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RÉCIT – Obsédé par un trésor dont l’existence n’a jamais été prouvée, Hubert Caouissin a tué son beau-frère, Pascal Troadec, sa femme Brigitte et leurs enfants, Sébastien et Charlotte, puis a tenté de faire disparaître les corps. Mercredi soir, au terme du procès, la cour d’assises a condamné le quinquagénaire à trente ans de réclusion. Son ex-compagne, Lydie, a été condamnée à deux ans de prison ferme.

Envoyé spécial à Nantes

Un technicien de laboratoire. Un arboriculteur. Une femme cuisinier. Un ingénieur. Un agenceur. Un ingénieur en validation de logiciels. Six jurés, tirés au sort par la cour d’assises de Loire-Atlantique. Dans le box, deux accusés. Un homme assis, courbé en deux, qui ne se déplie qu’à moitié et garde ses mains dans le dos quand il s’exprime d’une voix atone au débit de mitraillette ; une femme qui donne l’impression d’être éblouie par des phares que nul d’autres qu’elle ne voit et parle comme une petite fille. Hubert Caouissin, 50 ans, et Lydie Troadec, 52 ans. Ils ont comparu pendant deux semaines pour un quadruple meurtre (lui) et des délits connexes (elle). Le délire a dégouliné sans discontinuer. Comment le moteur de la justice peut-il tourner avec un tel carburant?

2 mars 2017. Dans la nuit du 16 au 17 février, Hubert Caouissin a quitté sa résidence perdue dans la lande et les ronces de Pont-de-Buis (Finistère) pour se rendre au domicile de Pascal Troadec, à Orvault,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

au bout de la folie, la destruction d’une famille réduite à néant