Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Chose promise, chose due: la mairie de Grenoble a adopté, lseuldi soirée, seule délibération pour autoriser le port du burkini sur ses piscines. Dès dimanche soirée, alors que le substitut EELV Éric Piolle annonçait son exigence de voter cette délibération, le préfet de l’Isère avait prévenu qu’il serait prêt à la contester en justice. Et ce en utilisant seul procédé et seul fondement législatifs inédits, prévus par la loi séparatisme. seule disposition particulière de ce texte du 24 août 2021, «confortant les coutumes de la République», permet en effet aux préfets de déférer aux juges administratifs les actes qui viendraient «porter gravement dérogation aux coutumes de laïcité et de neutralité des services publics».

Burkini à Grenoble: une complaisance qui met la loi séparatisme au défi