Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Près de 67 % des élèves ont reçu une première dose, une moyenne nationale qui cache de fortes disparités.

L’Éducation nationale saura-t-elle convaincre les familles opposées à la vaccination? «Plus le taux de vaccinés augmente, plus il est difficile d’aller chercher les récalcitrants. L’Éducation nationale doit accompagner les familles», résume Hubert Salaün, le président de la Peep, la deuxième fédération de parents d’élèves.

À ce jour, près de 67 % des 12-17 ans ont reçu une première dose (et 53 % sont déjà entièrement vaccinés), soit dix points de plus qu’il y a quinze jours. Mais derrière cette moyenne nationale se cachent de fortes disparités territoriales. Si Paris dépasse le taux moyen (69,4 % des moins de 18 ans ont eu les deux doses), a fortiori dans les arrondissements socialement favorisés, d’autres départements se situent largement en deçà. Ils sont 47 % dans les Bouches-du-Rhône – qui détiennent le taux d’incidence record sur le territoire métropolitain (428 contre 128 en moyenne) – et 49 % en Seine-Saint-Denis.

«Aujourd’hui, les services de réanimation ne comptent pas un vacciné

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

chez les 12-17 ans, la vaccination est encore inégale