Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DÉCRYPTAGE – Ce fléau, décrit par un rapport d’experts remis au gouvernement, va faire l’objet d’un plan national.

C’est un phénomène qui concerne 7000 à 10.000 adolescents en France, parfois dès 12 ans. Un fléau «en augmentation régulière». Dix-neuf ans après le vote solennel de la prohibition de la prostitution des mineurs en France, «le phénomène, toujours en expansion, interpelle les pouvoirs publics et plus généralement la communauté des adultes, note le rapport d’un groupe d’experts, remis ce mardi au secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles. Qu’avons-nous manqué?». Affichant une «détermination totale» à en faire «un sujet de société», Adrien Taquet a annoncé «d’ici à octobre» un plan national de lutte contre la prostitution des mineurs.

Le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) a recensé 400 mineurs victimes de proxénétisme en 2020 – contre 206 en 2019, 116 en 2016. «En cinq ans, la progression a été de 70 %, s’émeut Catherine Champrenault, procureur générale près la cour d’appel de Paris et présidente du groupe de travail. Ce sont très majoritairement des

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

De tous milieux, parfois dès 12 ans… La prostitution des mineurs a augmenté de 70%