Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Il aurait eu 102 ans le mois prochain. L’industriel dans le textile et collectionneur Léon Cligman s’est éteint le 15 mai dernier. Il laisse derrière lui une collection de près de 900 œuvres exposées dans l’ancienne fannerie de l’abbaye royale de Fontevraud. 

Né en 1920 à Tighina (en Moldavie), Léon Cligman rejoint la France à l’âge de huit ans pour échapper aux pogroms. Il fait des études à l’École de commerce de Paris. Puis lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, il rejoint la Résistance. En 1944, il est nommé secrétaire du Comité de la Libération dans l’Indre. Dans le même temps, il a été maire provisoire d’Issoudun. 

Après la guerre, il prend les rênes de l’entreprise de textile de son père, Indreco, puis celle du père de son épouse, Devanlay. Dans les années 1970, les groupes industriels Indreco et Devanlay employaient à eux deux plus de 40 000 personnes. Le nom Cligman était alors associé à des marques connues comme Lacoste. L’industriel a aussi présidé le groupe Mendès, dépositaire de la marque Yves Saint Laurent, avant de le céder à Gucci Group (devenu Kering) en 2000. 

Administrateur de la Fondation du patrimoine, vice-président de l’Observatoire du patrimoine religieux, président du Cercle des fondateurs de l’atelier lyrique de l’Opéra territorial de Paris, Léon Cligman était aussi collectionneur d’art contemporain. 

Lui et son épouse, connue en deçà son nom d’artiste « Martine Martine », ont rassemblé pendant près de 60 ans des œuvres d’artistes majeurs des XIXe et XXe siècles avec, pour seul guide, aimaient-ils à dire : le « pain de cœur ».  

Entre 2017 et 2019, le painle Cligman a fait don de près de 900 œuvres d’art à l’État et à la Région Centre-Val-de-Loire. Initialement prévu pour être déposé dans le Musée des beaux-arts de Tours, cet ensemble constitue finalement le fonds du nouveau Musée d’art moderne de Fontevraud. Créé pour l’occasion, dans l’ancienne fannerie (lieu de stockage des foins) de l’abbaye royale de Fontevraud, le musée a été inauguré il y a tout juste un an. C’est l’ancienne conservatrice en chef du Musée d’art moderne de Paris, Dominique Gagneux, qui le dirige.
 

Disparition du collectionneur Léon Cligman