Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alors que le passe sanitaire s’étend dans toute l’Europe, la fraude fleurit. Depuis mars, elle serait en hausse de 257%.

En Europe, le passe sanitaire s’étend progressivement et suscite controverses et contrefaçons. D’autant plus qu’il est un prérequis pour le départ en vacances. « Depuis juin, le niveau de fourniture de faux certificats et faux tests PCR par Telegram [une messagerie cryptée, NDLR] augmente considérablement», constate auprès du Figaro Oded Vanunu, responsable de la recherche sur les vulnérabilités des produits de l’entreprise de cybersécurité Check Point.

Depuis mars, l’entreprise recense une hausse de 257% de vendeurs sur Telegram. Certaines chaînes atteignent même 450.000 followers, soit une hausse de 566% ! Ils seraient environ 2500 à vendre ces faux, pour un prix de moyen de 100 dollars.

Exemple de chaîne Télégram proposant des faux passes sanitaires. Check Point

Les vendeurs utilisent certaines failles : «Avec l’été, l’Europe a ouvert les frontières pour voyager, mais seules les personnes vaccinées ont le droit de voyager. Comme il n’y a pas de base de données mondiale des personnes vaccinées, cela signifie que les pays ne peuvent pas vraiment certifier la véracité du passe sanitaire», précise le chercheur. Dans un premier temps, seuls les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne étaient concernés. Les vendeurs sont aujourd’hui également présents en Suisse, aux Pays-Bas, en France et en Italie.

Exemple de faux passes sanitaires disponibles sur Télégram

Accéder au diaporama (7)
Des fraudes relatées par la presse européenne

Des fraudes dont la presse se fait l’écho. En Italie, la police a procédé à des perquisitions et des saisies contre les administrateurs de 32 chaînes Telegram opérant dans tout le pays et offrant de faux passes sanitaires à des milliers d’abonnés, d’après le quotidien Corriere Della Sera . En Allemagne, plusieurs enquêtes sont en cours. Le gouvernement fédéral d’Autriche a mis en garde contre une fausse application «Corona Green Pass Austria». Ses auteurs vendent un QR code invalide et veulent en plus avoir accès à des données personnelles, comme le rapporte advantage.

Pour échapper au passe sanitaire, des Italiens se sont laissés tenter par l’achat d’un faux, mais l’ont amèrement regretté. En effet, le précieux sésame… ne fonctionnait pas. En prime, les vendeurs ont réclamé une nouvelle somme pour ne pas diffuser d’informations personnelles. À Bruxelles, 576 voyageurs ont été interpellés avec un faux passe sanitaire à l’aéroport.

Une procédure simple

Pour chaque pays européen, la procédure de fraude est similaire. Il suffit de se rendre une chaîne Telegram – «elles sont très faciles d’accès», assure Oded Vanunu. Puis de payer en carte bancaire ou avec des cryptomonnaies. «Les publicités sont spécifiquement destinées aux personnes “qui ne veulent pas se faire vacciner”. Un exemple de publicité annonçait : “Nous sommes là pour sauver le monde de ce vaccin toxique”», relate le chercheur.

À VOIR AUSSI – Le passe sanitaire est désormais obligatoire dans les grands centres commerciaux

Trois formes de fraude existent : la fausse attestation, fabriquée de toutes pièces ; une véritable attestation mais dont le nom a été changé ; et des «vraies-fausses attestations», enregistrées sur le site Ameli. «Tout est renseigné “comme si” la personne avait vraiment reçu l’injection, alors même qu’elle n’en a reçu aucune», a expliqué l’Assurance maladie au Figaro .

En Europe, les faux passes sanitaires se multiplient