Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DÉCRYPTAGE – Couleur de peau, morphologie… Comment les banques de gamètes vont-elles répondre au désir de ressemblance entre le bébé et ses parents pour les couples de femmes et les célibataires?

À qui va ressembler le bébé? Le sujet est sensible dans les PMA réalisées avec tiers donneur, brouillant les cartes des ressemblances génétiques entre l’enfant et ses parents.

Aujourd’hui, les médecins de l’aide à la procréation essaient de faire correspondre les caractéristiques morphologiques du donneur de sperme avec celles du futur père de l’enfant. Autrement dit, si ce dernier est blanc, grand, brun aux yeux clairs, les Cecos (Centres d’études et de conservation des œufs et du sperme) peuvent rechercher dans leur fichier un donneur d’un phénotype proche. Cette pratique, appelée «appariement», n’est pas gravée dans la loi mais figure dans le guide de bonnes pratiques de l’Agence de biomédecine.

Mais que vaut ce vieux principe de vraisemblance avec la réalité biologique dans la filiation, à l’heure de l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires? Pour les couples de femmes, l’appariement devra-t-il être effectué avec la «seconde mère»? Et comment faire pour les

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

interrogations sur la sélection des donneurs