Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

REPORTAGE – Entre 2020 et 2021, les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont augmenté de 21 %. Suscitant un climat d’insécurité dans des secteurs jusque-là épargnés.

Valence

Dans le bureau du psychologue du commissariat central de Valence, l’activité a quelque peu ralenti depuis le début du mois de juillet. Un calme relatif après «la situation explosive» des derniers mois et le «point de bascule phénoménal» qu’ont été le confinement et les mois qui l’ont suivi sur le nombre de victimes de violences intrafamiliales. «Elles représentent les trois quarts des personnes que je reçois, en amont ou après une plainte», explique le professionnel arrivé il y a quelques mois au commissariat.

Dans le département de la Drôme, qui recense un peu plus de 500.000 habitants répartis entre la vallée du Rhône, autour de Valence et Montélimar, et les zones rurales de l’est du territoire, les chiffres concernant les violences physiques confirment la réalité du terrain. Entre 2020 et 2021, les atteintes volontaires à l’intégrité physique, qui englobent les violences sexuelles, les violences crapuleuses et non crapuleuses et les menaces de violence ont augmenté de 21 %, passant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

La Drôme face à un boom des agressions sexuelles et intrafamiliales