Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Que faire pour ne pas voir disparaître la géothermie ? C’est pour tenter de répondre à cette problématique que les professionnels des pompes à chaleur (Pac) ont sonné la mobilisation générale en amorçant une collaboration avec une flopée d’acteurs du secteur énergétique et d’organisations publiques : l’Association française des professionnels de la géothermie (AFPG), le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) et l’Agence de la transition écologique (Ademe) se joignent donc à l’Association française pour les pompes à chaleur (Afpac) pour promouvoir une sorte de « plan de relance » de la géothermie.

 

Partant du constat que le marché de la Pac géothermique en maison individuelle s’est « effondré » depuis 2008, passant de 20.000 installations cette année-là à 2.500 en 2020, ils s’inquiètent d’une quasi-disparition de cette technologie dans le neuf, et ce en dépit de ses atouts économiques et écologiques. Reconnaissant certes un problème de coût, ils estiment néanmoins que le « mode de commercialisation » de cette solution est en grande partie responsable de cette situation. C’est plus exactement la Réglementation thermique 2012 qui est dans le viseur des professionnels, celle-ci étant accusée d’avoir « imposé une industrialisation de la construction qui a conduit à des ‘packages’ d’équipements pré-assemblés permettant de rentrer dans les critères imposés » par le texte.

Il vous reste 62% à découvrir.

La filière des pompes à chaleur sonne la mobilisation en faveur de la géothermie