Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

MOSCOU – Les autorités russes raccourcissent la période d’isolement requise pour les personnes infectées par le COVID-19 de 14 à sept jours alors que le pays fait face à une nouvelle vague de cas de COVID-19, cette fois provoquée par la variante hautement contagieuse d’Omicron.

La vice-première ministre Tatyana Golikova, qui dirige le groupe de travail du pays sur les coronavirus, a déclaré mardi que les responsables de la santé « optimisaient nos approches de la quarantaine et des tests de nos citoyens, notamment en raccourcissant la période de quarantaine à sept jours ».

Golikova a ajouté que d’autres changements de politique seront adoptés dans les prochains jours, sans plus de détails. Elle n’a pas non plus expliqué la raison de la réduction de la période d’isolement. Les règles antérieures exigeaient une période d’isolement de deux semaines pour ceux dont le test était positif, avec un test de suivi obligatoire le 11e jour.

La Russie a déjà de loin le pire nombre de morts en Europe dans la pandémie avec plus de 322 000 décès selon son décompte officiel, un nombre qui, selon d’autres statistiques, est un sous-dénombrement important.

Le nombre quotidien d’infections à coronavirus confirmées en Russie a doublé au cours de la semaine dernière, passant de plus de 15 000 le 10 janvier à 31 252 mardi. Les responsables affirment que la flambée pourrait devenir la plus importante du pays à ce jour, mais jusqu’à présent, aucune restriction majeure n’a été annoncée pour l’endiguer.

Anna Popova, responsable de l’organisme russe de surveillance de la santé publique Rospotrebnadzor, a déclaré la semaine dernière que les nouveaux cas quotidiens pourraient atteindre six chiffres. Le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie avait « quelques semaines » pour se préparer à la vague sans précédent.

Golikova a déclaré mardi que 1 682 cas d’Omicron avaient été officiellement confirmés en Russie jusqu’à présent, mais le nombre réel est beaucoup plus élevé. La nouvelle variante domine déjà à Moscou, la région périphérique et à Saint-Pétersbourg, la deuxième plus grande ville de Russie, a-t-elle déclaré.

La récente flambée d’infections n’a pas jusqu’à présent entraîné une augmentation des hospitalisations, a noté mardi le Premier ministre russe Mikhail Mishustin.

« Jusqu’à présent, nous ne voyons pas la même proportion de cas graves qu’avec le delta », a déclaré Mishustin, ajoutant « nous devons être préparés à tout cours des événements ».

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré mardi que les autorités ne discutaient pas d’un autre verrouillage national.

La Russie n’a eu qu’un seul verrouillage national, en 2020, bien que de nombreux Russes aient reçu l’ordre de s’absenter du travail pendant une semaine en octobre 2021 au milieu d’une augmentation des cas et des décès signalés. Vendredi, le gouvernement a décidé de reporter indéfiniment l’introduction de restrictions pour les personnes non vaccinées, ce qui aurait été extrêmement impopulaire parmi les Russes hésitants face à la vaccination.

Près de la moitié de la population russe de 146 millions d’habitants a été entièrement vaccinée, même si la Russie s’est vantée d’être le premier pays au monde à approuver et à déployer un vaccin contre le coronavirus développé au niveau national.

À Moscou, le maire Sergei Sobianine a prolongé ses ordonnances obligeant les entreprises à maintenir au moins 30% du personnel travaillant à domicile et les personnes de plus de 60 ans à rester à la maison jusqu’au 1er avril, mais a déclaré qu’à ce stade, aucune restriction supplémentaire n’était nécessaire.

La capitale russe a signalé mardi 8 342 nouvelles infections, soit plus du double du chiffre d’il y a à peine une semaine.

Le groupe de travail russe sur les coronavirus a enregistré plus de 10,8 millions d’infections confirmées et 322 678 décès depuis le début de la pandémie. L’agence nationale russe des statistiques, qui utilise des critères de comptage plus larges, estime le nombre de morts beaucoup plus élevé, affirmant que le nombre total de décès liés au virus entre avril 2020 et octobre 2021 était supérieur à 625 000.

.

La Russie raccourcit l’isolement du COVID-19 à 7 jours alors que les cas augmentent